ETUDE POSTURALE

Etude Posturale

large

Vous avez surement déja entendu parlé de l’etude posturale en cyclisme, mais qu’est ce que c’est?

DEFINITION: c’est la prise en compte des données morphologique du cycliste pour optimiser la position.

Avantages de l’étude posturale: pour quelqu’un qui débute complètement le vélo, et qui ne sait absolument pas régler son vélo, c’est bien. Elle permet de « dégrossir » rapidement les réglages de position.

Inconvénients de l’étude posturale: par expérience, je sais que ce n’est absolument pas une science exacte. j’ai déja fait des études posturales pour des clients quand je travaillais pour DECATHLON ou VELOLAND, et comme je vous l’ai dit plus haut, c’est une bonne façon d’accélérer le travail de position, grâce au logiciels qu’ils utilisent.
Il y a cependant un piège dans lequel tombent la majorité des cyclistes qui paient leur étude posturale (parfois cher!), c’est de considérer que le réglage est terminé!!! absolument pas!!

RIEN NE REMPLACE LE FEELING!

Il faut, une fois l’étude faite, rouler peu (30kms 40kms, pour ne pas se blesser) mais souvent, pour se faire au nouveau vélo et (ou) à la nouvelle position. La seule façon d’obtenir votre réglage définitif, est de parcourir de la distance en ressentant votre corps et la machine. En effet, le corps renvoie énormément de sensations. Il faut alors bien s’écouter et sortir des dogmes sur la position. Il y a autant de morphologies différentes que d’êtres humains!! et le cerveau est de très loin mieux capable d’analyser un ressenti que n’importe quel processeur!!

Je n’ai jamais eu de problème de positions, tout simplement parce que j’applique cette méthode:

BIEN REGLER SON VELO (route):

vous avez fait une étude posturale: parfait, mais ce n’est que le début!! maintenant, engranger les kilomètres et surtout munissez vous toujours d’un jeu de clé allènes pour modifier vos réglages au cours de la sortie. Sachez écouter votre corps:

« je me déhanche et j’ai la pointe du pied un peu trop tendu »: baisser de quelques millimètres votre selle, rouler, puis si nécessaire, recommencez. »

« quand je roule, j’ai l’impression de ne pas pouvoir développer ma puissance »: vous êtes surement trop bas: montez très peu la selle, toujours millimètres par millimètres.

« après une longue sortie, j’ai toujours mal aux trapèzes »: c’est simple, votre selle n’est pas à niveau (régler votre selle avec un niveau); vous glissez sur la selle lors de la sortie. Du coup vous forcez sans vous en rendre compte sur les trapèzes pour vous maintenir et vous replacer sur la selle. Autre cause: les cocottes de frein ne doivent pas être à plat mais légèrement relevées pour éviter que les mains glissent. De toute façon faite le réglage et modifié le progressivement jusqu’à obtenir de bonnes sensations.

« après une sortie, j’ai souvent mal derrière le cou »: vous roulez peut être avec une casquette sous le casque et comme vous roulez les mains en bas du cintre, vous tirez sur la colonne pour voir ou vous allez: surtout en descente!! évitez la casquette,

LE REGLAGE DES CALES: attention danger!! et je ne plaisante pas. Ce réglage est très important, si vous ne savez pas le faire, allez voir un spécialiste qu’il vous le fasse.
voila comment moi, je règle mes cales:

1. Mettez vous sur la pointe des pieds, regardez bien, un axe se dessine entre la partie en appuie au sol et celle du talon qui est relevé. Cet axe est important, c’est à cet endroit que la transmission de la force est optimale.

2. Réglez la cale centré par rapport à cet axe naturel du pied.

3. Réglez les cales de façon identique pour les deux pieds (sauf autre cas très particulier que j’aborde plus loin). mettez les deux chaussures collées l’une contre l’autre et posées sur une table en appuie sur le talon, puis comparez la position des cales.

4. La cale doit être réglée de telle façon que le talon rentre légèrement vers l’intérieur.

5. En fait, visualisez votre pied sur la pédale, avec le talon légèrement rentrant: ce réglage permet de protéger les ligaments, surtout quand vous aurez adopté un pédalage de coureur cycliste, ou les genoux viennent presque à toucher le cadre horizontal quand vous roulez. Le coup de pédale est un geste très technique, pas du tout naturel, qui doit être travaillé jusqu’à ce qu’il devienne un réflexe. Un coup de pédale esthétique, sans à coups, avec les genoux rentrant et légèrement sur la pointe des pieds, permet de ne pas se blesser et d’avoir un bon rendement (le CX est également important).

6. Conclusion: si vous voulez régler vous même vos cales, respectez ces étapes puis faite des sorties « réglages » 30 kms/ 40 kms maximum, pour écouter votre corps. Pendant les sorties réglages, tournez les jambes à environ 90 à 100 tours minutes pour ressentir votre gestuelle.

CHOISIR LA BONNE TAILLE DE CADRE:

si vous faite comme moi (1m77) une taille « moyenne », nul besoin d’acheter un cadre sur mesure, c’est de la frime et ça coute cher. Il y a tellement de fabricants de vélos à travers le monde pour trouver vos dimensions adéquates.

avantages d’un « petit » cadre:

1. vélo moins lourd (moins de matière)
2. position plus couché=meilleur CX
3. plus ésthétique
4. cadre plus vif, plus dynamique=conséquence d’une métrologie plus compacte= moins de torsions
5. vélo plus réactif sur les changements de trajectoires et les relances (mais moins stable à haute vitesse)

inconvénients d’un « petit »cadre:

1. position couché qui déstabilise toujours les débutants et peut faire souffrir le dos sur des sorties
2. si vous avez un petit cadre et que vous avez une petite potence: vous aurez les genoux dans le guidon!! et pour sprinter c’est pas génial!!
3. pensez donc à modifier la potence (plus grande) pour compenser un cadre compacte.
4. AVANT DE MODIFIER LA POTENCE, toujours s’assurer du bon recul de selle sur le chariot.
5. la selle doit être centré sur le chariot, de telle façon que vous pouvez l’avancer ou la reculer.
6. n’avancez jamais une selle pour compenser un cadre trop petit: le recul de selle est un réglage lié à la transmission de l’effort à la pédale. Donc on règle le recul de selle en fonction de la position du pédalier: selle très avancé en CLM et reculée (à la Jacky Durand) pour gagner du confort
7. une fois le recul de selle effectué, vous pouvez modifier votre potence. Je vous conseille de ne pas acheter mais de vous faire prêter une potence d’une longueur et d’un angle différent pour faire des essais sur route. vous pouvez mettre des bagues, inverser la potence…
8. conservez la potence de « prêt » pendant plusieurs sorties et « ressentez » ou non un bon feeling. Ce n’est pas la bonne potence? heureusement que vous ne l’avez pas acheté!!

Il y a toujours dans un peloton au moins un coureur qui saura vous aider sur:

  1. l’echauffement
  2. le braquet
  3. le cardio
  4. la position
  5. comment bien s’entrainer
  6. la mécanique…

la presse spécialisée distille souvent les conseils d’entrainement d’équipes pro, de conseils sur la nutrition et la position…

bonne route à tous! 😆

Ensemble, partageons plus que le vélo